[English] 

EXPRIMEZ-VOUS : Notre prochain président du CRTC DOIT défendre les droits de la population!

En ce moment, nous avons une occasion qui ne reviendra que dans cinq ans de nommer un président du CRTC au service de tous les Canadiens, pas seulement des grandes télécom. Il nous faut une victoire MASSIVE pour l’Internet et la téléphonie cellulaire abordables! 

Depuis 2017, notre gouvernement a laissé les amis des grandes télécom à la tête du Conseil de la radiotélédiffusion canadienne (CRTC). Chaque année, ils ont causé des torts catastrophiques à la connectivité abordable au Canada.1,2

Alors que le mandat du président actuel prend fin cette année, notre gouvernement doit décider : va-t-il nommer un autre pantin des grandes télécom et garantir cinq autres années d’augmentations vertigineuses des frais, ou choisir un président pro-consommateurs, pro-Internet qui servira les meilleurs intérêts de la population de tout le pays? 

C’est à nous d’exiger qu’il fasse le bon choix. Signez la pétition DÈS MAINTENANT : notre gouvernement doit s’engager à nommer un champion de l’Internet abordable comme prochain président du CRTC!

À : Ministres du Cabinet
Cc : Premier ministre Justin Trudeau

Cliquez ici pour lire la pétition

La feuille de route du président actuel du CRTC Ian Scott est très claire : quand le président du CRTC a des intérêts et des liens personnels avec les corporations géantes qu’il doit réglementer, ses décisions favorisent ces dernières au détriment de la population canadienne.

Notre gouvernement doit s’engager à nommer un champion de l’internet abordable en remplacement du président Ian Scott à la fin de son mandat. Le prochain président du CRTC devra : 

1) N’avoir aucun lien courant ou ancien avec les géants des télécommunications comme Bell, Rogers, Telus, Shaw et Quebecor;

2) Avoir fait preuve d’engagement envers la protection et le bien-être des consommateurs au cours de sa carrière;

3) Posséder une expérience vécue des défis de l’Internet abordable ou des carences de connectivité dans les communautés rurales, éloignées ou Autochtones du Canada;

4) Promettre de réviser les décisions de 2021 sur les tarifs de gros du CRTC ainsi que sur les fournisseurs de téléphonie cellulaire à prix modique (comme MVNO) afin de maximiser la concurrence sur le marché et favoriser l’intérêt public au Canada.

Nous vous demandons d’inscrire des renseignements personnels de base afin que votre message puisse rejoindre le mieux possible les décideurs. Cette campagne est organisée par OpenMedia. Nous protègerons vos renseignements personnels et vous tiendrons informé de cette campagne et d’autres. Vous trouverez ici la politique de confidentialité d’OpenMedia.

Ian Scott, ancien cadre de Telus et soi-disant “ami personnel” du PDG de Bell3,4, a consacré des années à titre de président du CRTC à refuser aux Canadiens chaque occasion d’obtenir davantage de concurrence et de choix en termes d’Internet et de téléphonie cellulaire.5 À maintes reprises, son CRTC a émis des décisions qui ont favorisé les grandes télécom et fait grimper les prix de la connectivité au Canada, déjà parmi les plus chers au MONDE.6,7

Combattre la domination injuste des grandes télécom est déjà suffisamment difficile sans qu’un de leurs pantins ne soit en charge de l’organisme canadien de réglementation des télécommunications. Mais pourquoi ne pas renverser la situation? 

Nous avons une chance qui ne se reproduira pas avant cinq autres années de nommer un président du CRTC qui travaille dans notre intérêt. En nommant un champion de l’intérêt public, une personne qui protège l’Internet de la POPULATION plutôt que des grandes télécom, à la présidence du CRTC serait un point tournant dans l’obtention d’un Internet de haute qualité à prix abordable pour tous, partout au Canada. 

Pour cette raison, nous exigeons que Trudeau et son Cabinet garantissent publiquement de respecter les quatre critères essentiels suivants : 

  • N’avoir aucun lien courant ou ancien avec les géants des télécommunications comme Bell, Rogers, Telus, Shaw et Quebecor;
  • Avoir fait preuve d’engagement envers la protection et le bien-être des consommateurs au cours de sa carrière;
  • Posséder une expérience vécue des défis de l’Internet abordable ou des carences de connectivité dans les communautés rurales, éloignées ou Autochtones du Canada;
  • Promettre de réviser les décisions de 2021 sur les tarifs de gros du CRTC ainsi que sur les fournisseurs de téléphonie cellulaire à prix modique (comme MVNO) dans une optique d’intérêt public.

Après des années de servitude corporative pour l’organe réglementaire national des télécom sous la gouverne d’Ian Scott, il est grand temps que le Canada nomme un défenseur des droits de la population, quelqu’un qui tiendra tête aux grandes télécom, à la direction du CRTC. 

Notre pétition énonce les caractéristiques de base que le Cabinet doit rechercher chez le prochain président du CRTC. Il nous faut une personne qui comprend personnellement ce que signifie payer à nos magnats des grandes télécom des prix parmi les plus chers au monde pour la téléphonie cellulaire et l’Internet et qui possède une feuille de route éprouvée de défense des gagne-petit et des Canadiens ordinaires. 

À défaut de nous faire entendre, Trudeau et son Cabinet feront comme à leur habitude : ils laisseront les grandes télécom piper les dés en douce au détriment des Canadiens comme vous et moi. Nous ne pouvons PAS les laisser faire. Signez la pétition DÈS MAINTENANT afin que nos ministres du Cabinet soient redevables de nommer un champion d’internet abordable au poste de président du CRTC!

Sources

  1. It’s time for a public interest champion to take over at the CRTC - OpenMedia
  2. ‘No rule was ever broken:’ CRTC chair Ian Scott says meeting with Bell executive was a drink with a friend - The Star
  3. Voir 1
  4. Voir 2
  5. Voir 1
  6. The state of 4G and 5G pricing, 2H2021 – country rankings - Rewheel
  7. Canada among top five highest costs for 100Mbps internet speed - MobileSyrup

Press: Rosa Addario | Phone: +1 (888) 441-2640 ext. 0  | [email protected]