Dites non à la hausse des prix d’Internet

Le ministre de l’Innovation Navdeep Bains souhaite faire augmenter votre facture d’Internet afin de protéger les grandes entreprises de télécommunication.

Le 15 août, le Cabinet fédéral annonçait qu’il estimait que les tarifs réduits d’Internet adoptés par le CRTC l’an dernier étaient TROP BAS, répétant ainsi les propos mis de l’avant par les grandes sociétés de télécommunication1.

Le gouvernement nous avait pourtant promis Internet à des tarifs raisonnables depuis longtemps2. Mais juste au moment où il avait enfin la possibilité de tenir sa promesse, le ministre Bains se soumet aux caprices des lobbyistes bien rémunérés des grandes entreprises de télécommunication et cède devant leurs menaces de révoquer leurs investissements en milieu rural s’il n’augmente pas les tarifs d’Internet.

Le ministre Bains doit maintenant déclarer ouvertement s’il représente les Canadiens, ou les grandes sociétés de télécommunication. Écrivez au ministre Bains MAINTENANT pour exiger des réponses.

Un des principaux problèmes qui contribuent au prix exorbitant des services d’Internet au Canada, c’est le manque de choix. Ainsi, l’an dernier, quand le CRTC a réduit les tarifs que les petits fournisseurs devaient verser afin de pouvoir offrir des services d’Internet, ce fut une immense victoire. On offrait ainsi plus de concurrence et de choix ET ces réductions de tarifs furent transmises immédiatement aux clients3.

Mais les grandes entreprises de télécommunication se sont depuis acharnées à renverser cette décision, en logeant des appels à la fois devant les tribunaux, auprès du CRTC et du Cabinet fédéral, dans l’espoir de revenir au point de départ. 

Ainsi le 15 août, le premier appel a été renversé alors que le Cabinet se prononçait enfin sur la demande4. Le Cabinet a refusé de statuer sur la demande d’annulation complète des tarifs imposés par le CRTC, mais s’est dit en désaccord avec la décision réfléchie du CRTC. Le gouvernement craint que les tarifs réduits « nuisent à l’investissement », une vieille menace que les grandes sociétés de télécommunication brandissent depuis des décennies, afin de faire cesser tout effort de contrôler leurs appétits.

Cette décision hypocrite envoie un message clair au CRTC qui remet en question son pouvoir de prendre des décisions indépendantes sur les tarifs et qui influence de façon déraisonnable les résultats de l’appel. En fait, le gouvernement demande au CRTC de trouver lui-même une façon de satisfaire les caprices des grandes entreprises de télécommunication.

Par-dessus tout, cette décision fait en sorte que vous paierez inévitablement plus cher pour Internet. C’est exactement le contraire de ce que le gouvernement prétend vouloir faire.

Le ministre Bains vient de donner le feu vert à une augmentation des prix d’Internet et ce, au pire moment possible. Nous vivons une pandémie et une crise économique mondiales qui, déjà, poussent les Canadiens à économiser sur leurs épiceries pour payer leur Internet. 

Le ministre Bains doit nous représenter tous, pas seulement les lobbyistes corporatifs. Nous devons nous affirmer avec force et lui rappeler que son devoir consiste à assurer aux Canadiens un accès Internet à prix abordable ET NON PAS à protéger les profits des grandes sociétés de télécommunication.

Références:​

  1. Federal cabinet says wholesale broadband rates could stifle investment but declines to overturn ruling - The Globe and Mail
  2. Affordable Internet key telecom priority for Ottawa, Bains says - The Globe and Mail
  3. Frozen wholesale rates forcing Canada’s smaller ISPs to hike prices, TekSavvy says - The Globe and Mail
  4. Order in Council responding to petitions to the Governor in Council concerning Telecom Order CRTC 2019-288 - Government of Canada

Press: Matthew Hatfield | Phone: +1 (888) 441-2640 ext. 1 | [email protected]